MEDICAMENTS ET SURVEILLANCE

Publié le par Sondes AMDOUNI OUERTANI

MEDICAMENTS ET SURVEILLANCE
DÉFINITION des Médicaments

Ce sont des substances chimiques qui, de par leur propriété, permettent de guérir, de prévenir les maladies ou d'élaborer des diagnostics.

PRÉSENTATION DES DIFFÉRENTES VOIES D'ADMINISTRATION

La voie externe = pommade, poudre, patch.

La voie buccale = solide (comprimé, gélule, capsule, pilule, granulé et cachet), liquide (sirop, soluté, huile, teinture alcoolique et gargarisme),

autres voies (collutoire et gargarisme).

La voie respiratoire = aérosol, inhalations.

La voie nasale = gouttes.

La voie auriculaire = gouttes.

La voie oculaire = collyre, pommade.

La voie parentérale = toutes formes d'injection (sous-cutanée, intramusculaire, intraveineuse, intradermique, intra-artérielle, intra-articulaire).

La voie intracardiaque

La voie rachidienne = péridurale.

La voie vaginale = ovule, comprimé gynécologique.

!!! Ne pas modifier le MODE D'ADMINISTRATION INITIAL exception faite pour les traitements administrés par voie buccale où l'on peut considérer que "tout ce qui peut être bu peut être injecté".

CLASSEMENT DES MEDICAMENTS

--Médicaments dangereux prescrits sur ordonnance non renouvelable (antibiotique, somnifère, pilule contraceptive).

--Médicaments prescrits sur ordonnance renouvelable sauf si indication "NON RENOUVELABLE" écrite par le praticien.

-Les stupéfiants (morphine…) médicaments prescrits sur double ordonnance du médecin, dont une à souche, uniquement délivrés (selon le texte de loi en vigueur) pour une période de 7 jours. Hors liste médicaments dit de confort. !!!

Tout médicament porte la mention A.M.M. (Autorisation de Mise sur le Marché)

PRECAUTIONS GENERALES

Médicaments toujours sous clef et sous la responsabilité du surveillant et des infirmiers par délégation de la surveillante.

L'auxiliaire de vie n'est pas habilité au rangement des médicaments. Aucun médicament ne doit "traîner" dans une chambre ou dans un autre lieu.

Ne jamais laisser de médicament à portée des patients ou de toute personne étrangère à l'équipe médicale (médecins, infirmiers, surveillant).

L'auxiliaire de vie n'a pas le droit de préparer ni de distribuer les médicaments. Il peut seulement aider le patient à prendre son traitement. (Je vous recommande de lire la jurisprudence dans ce domaine précis, qui est riche d'enseignement quant à notre responsabilité)

LES DIFFÉRENTS CLASSEMENTS THÉRAPEUTIQUES

Les antibiotiques qui agissent de manière spécifique sur les micro-organismes tels que les microbes et qui sont administrés lors d'une infection bactérienne. Afin de cibler l'antibiotique spécifique, il est procédé à un antibiogramme (recherche du germe responsable de l'infection).

L'auxiliaire de vie doit :

-S'assurer de la prise du traitement antibiotique par le patient.

-Prévoir des ferments lactiques (yaourt…).

-Reconnaître les effets secondaires : diarrhée, nausée, vomissement, douleurs abdominales, irruption cutanée localisée ou étendue, démangeaison anale, mycose buccale, état de choc (hypotension, transpiration, frissons et pouls filant).

Les anticoagulants qui provoquent une hypocoagulation (fluidité du sang). Ils se présentent sous forme injectable ou administration buccale. Ils sont prescrits de façon préventive contre les phlébites après une intervention chirurgicale ou lors d'un alitement prolongé et possèdent un rôle curatif pour éviter les maladies thromboemboliques "Thrombus" (formation de caillot de sang)  infarctus du myocarde…

L'auxiliaire de vie doit :

Surveiller l'apparition d'une phlébite.

Prendre des précautions lors du rasage.

Surveiller les signes de complications liées à la prise d'anticoagulant et/ou de surdosage (hémorragie, épistaxis, gingivorragie, ecchymose spontanée, hématurie, rectorragie).

Les corticoïdes sont des anti-inflammatoires très puissants employés dans de nombreuses pathologies.

L'auxiliaire de vie doit surveiller :

-Le suivi d'un régime sans sel (95 % des patients sont sous régime sans sel).

- L'apparition d'un œdème.

-La courbe de poids quotidiennement.

-La diurèse.

-La glycosurie (patient sous régime sans sucre).

-L'apparition de troubles de l'humeur. Les diurétiques augmentent la diurèse et sont prescrits dans le cas d'oedème aigu du poumon, d'une hypertension artérielle ou de tout autre œdème.

L'auxiliaire de vie doit surveiller :

-La diurèse.

-La courbe de poids quotidiennement.

-Le suivi d'un régime hyposodé (pauvre en sel). Les antalgiques agissent contre la douleur.

On distingue deux types d'antalgiques :

- Paracétamol.

- Acide acetyl salicitique (aspirine) fluidifiant du sang qui prévient aussi contre les infarctus du myocarde.

L'auxiliaire de vie doit surveiller l'efficacité du traitement ou l'apparition de douleurs gastriques (paracétamol). Les laxatifs facilitent le transit intestinal et permettent l'évacuation des selles.

L'auxiliaire de vie devra surveiller la fréquence et l'aspect des selles. Les somnifères combattent les insomnies.

Attention !! Pas d'arrêt brutal / risques de convulsion.

Les antimitotiques employés en chimiothérapie cancéreuse car ils agissent sur la reproduction cellulaire.

Les A.I.N.S. (Anti-Inflammatoires Non Stéroïdiens) 

L'auxiliaire de vie devra surveiller si le patient présente des douleurs gastriques.

Le Placebo est une substance inerte donnée avec le rituel d'un traitement médical.

Commenter cet article