Le maintien au domicile des personnes trachéotomisées

Publié le par Sondes AMDOUNI OUERTANI

Le maintien au domicile des personnes trachéotomisées

Les intervenants des service d’aide à domicile peuvent désormais effectuer des aspirations endo-trachéales, sous certaines conditions de formation.

La vie à domicile des personnes trachéotomisées est conditionnée par la formation des intervenants à domicile qui assurent leur accompagnement au quotidien.

L'aspiration endo-trachéale est l’aspiration des sécrétions qui encombrent les poumons via l'introduction d'une sonde dans l'arbre bronchique, le pharynx ou la bouche. Cet acte permet d’éviter une éventuelle formation de bouchons muqueux. Jusqu'à présent, seuls les infirmiers et les masseurs-kinésithérapeutes étaient habilités à accomplir ce geste, ce qui compromettait le retour à domicile de malades trachéotomisés dont l'état ne nécessitait plus une hospitalisation.


Un décret publié au Journal Officiel (JO) du 2 mai 2015 change la donne (1). Ce texte autorise les intervenants des services d’aide à domicile à réaliser des aspirations trachéales sous certaines conditions de formation. “Ce décret est sous-tendu par la volonté de permettre à des personnes en situation de grande dépendance de pouvoir bénéficier des gestes, dont elles ont besoin quotidiennement, de façon fréquente mais imprévisible, parfois même dans une urgence absolue et pour lesquels l’intervention systématique d’un professionnel de santé imposerait des contraintes excessives", souligne le Conseil consultatif des personnes handicapées (CNCPH).

Pratiquer l'acte en toute sécurité

Une auxiliaire de vie peut effectuer d’aspiration endo-trachéale et est pas habilité à nettoyer le matériel utilisé, que si elle a validé une formation spécifique. Seul le suivi de cette formation autorise la réalisation de cet acte. Cette formation a pour objet d’assurer que cet acte soit pratiqué en toute sécurité.


Une formation est d’une durée de 5 jours. Elle comprend deux jours d’enseignement théorique suivis de trois jours d’enseignement clinique dans un service prenant en charge des patients trachéotomisés. Le suivi de la formation donne lieu, si elle est validée, à une attestation délivrée au candidat par le directeur de l’institut de formation de soins infirmiers (IFSI) concerné. En cas de non-validation, la formation peut être recommencée une fois.

Les parents ou les proches d’enfants trachéotomisés sont formés gratuitement dans le service hospitalier où s’est pratiquée l’intervention.

Publié dans Accompagnement aux AVQ

Commenter cet article